L'éducation et le débourrage de Sunny

La petite enfance : de la naissance au sevrage à 1an

Je vais vous décrire sur cette page le travail accompli avec Sunny, né le 26 Mai 2017, puisque c'est le dernier de nos poulains en date. Mais je pourrais tout aussi bien vous raconter la parcours de Chufa, de Zoltec ou de n'importe lequel de nos compagnons, qui ont été éduqués selon les mêmes principes et avec un timing similaire, et la même empathie. Tout sont devenus des montures fiables, indépendantes et "participantes", de véritables partenaires !

 

Tout a commencé par de douces caresses lors de ses premières heures, sans chercher à le forcer ni surtout à l'impregner. Sa mère étant si proche de nous, cette étape a été très facile. Notre présence quotidienne a renforcé ces premiers contacts si importants.

 

Lorsque Sunny a eu 3 mois, j'ai commencé à lui enseigner très doucement les cessions à la pression par contact, surtout au niveau de la tête et de l'encolure, de manière à pouvoir lui passer un petit licol classique et à lui apprendre à marcher en main, derrière Maman dans un premier temps, puis en s'éloignant un peu d'elle. A cette époque il a fait aussi de courtes sorties en exterieur aux côtés de Vierra montée. J'ai levé et reposé chaque pied pour de courtes séances.

Au fur et à mesure des jours et des mois, il a fait des balades plus longues, et ainsi il s'est familiarisé avec 'le vaste monde", rassuré par le flanc protecteur de Vierra.

Sunny passe son premier hiver et le printemps suivant au sein du troupeau de chevaux adultes et bienveillants, hongres et femelles mélangés. Il apprend le respect de l'autorité, la sociabilité, le jeu dans les limites acceptables de la politesse.

Nous le séparons de sa mère pour de petites balades en main éducatives, avec un autre copain d'abord, puis tout seul avec ses bipèdes et ses copains chiens.

En Juin 2018, notre Sunny est un peu détaché de sa mère, il se tient volontiers avec d'autres membres de sa famille, même s'il revient têter régulièrement. Nous amenons tout le troupeau sur la lande, où ils restent quelques jours, puis, comme si c'était pour une simple petite balade, nous ramenons Sunny à la maison, pour un sevrage tout en douceur : Je pense que seuls les adules comprennent ce qui se passe, pour l'avoir vécu !Même Vierra semble accepter cette séparation comme inevitable ( Ils resteront séparés 6 mois, jusqu'au retour des prairies)

Et voilà, Sunny est désormais un yearling !

Du sevrage à 3 ans...

Sunny passe toute la belle saison de ses 1 an au pré avec King, qui est le meilleur éducateur de poulains qui soit, très gentil mais ferme, calme, assuré et pas facilement effrayé par l'environnement exterieur. Nous allons bien sûr les voir quotidiennement, leur donner une ration et parfois faire une petite balade instructive en main.

L'automne suivant, notre poulain a 18 mois, je peux faire une révision génerale des exercices de cession à la pression en les affinant, et aborder d'autres jeux...

En Avril, il a presque 2 ans et je l'amène pour la première fois au rond de longe. Petit rappel des exercices qu'il connait bien avant d'en aborder de plus difficiles : Travail en longe au pas et au trot, bases du travail en liberté... Ce sont de très courtres séances d'environ 10 minutes, 2 ou 3, pas plus, mais il comprend tout très vite, pas besoin d'insister longtemps ! 

Sale moment à passer avec la castration, c'est l'affaire de 10 jours, et tout va mieux...

Bonheur tranquille au pré pour l'été, pour grandir au calme, avec quelques petites sorties. A l'automne, il accompagne les grands lors des petites transhumances les menant à des prairies plus lointaines...

Retout des choses sérieuses en hiver, Sunny a a présent 30 mois : J'accentue les exercices de désensibilisation, je travaille les transitions à la voix, je peaufine le travail en liberté avec les changements de main, j'introduis le sanglage avec le surfaix, puis je refais les exercices avec la selle, et enfin je me mets en sac sur son dos : C'est le pré-débourrage !

Cet hiver 2019-2020, arrivée d'un nouveau copain, Nino le jeune mulet qui a 6 mois de moins que Sunny, et n'est pas éduqué... Toute la saison nous faisons avec les deux lascars des dizaines d'exercices ludiques et distrayants, de petits franchissements etc... Ils deviennent très demandeurs de notre présence et de ces distractions quotidiennes, ils deviennent très malins pour comprendre ce que l'on veut, et semblent fiers de leurs réussites. Ils s'entendent très bien et jouent des jeux de brutes comme aiment le faire les jeunes mâles, ce qui les rend plus calmes vis à vis des humains.

Tout cela nous ramène au rond de longe au printemps (2020) pour un approfondissement du travail déjà accompli, et la première mise en selle, très émouvante ! Ce n'est pas rien de se retrouver sur le dos d'un poulain qu'on a vu naitre !

L'adolescence : de 3 à 4 ans

Sunny a 3 ans... Dernier été de farniente total au pré. En Novembre 2020, lorsque le temps le permet, on aborde le débourrage proprement dit ...

C'est à dire que le poulain se sépare de son troupeau à chaque séance, pour obtenir qu'il se recentre sur ses humains, le longeur et le cavalier... Après une révision génerale des exercices au sol, en vérifiant notamment la concentration et le respect des allures à la voix (on en aura besoin pour transferer les indications du longeur au cavalier, et donc mettre en place les aides, et s'assurer qu'elles sont "enregistrées"), on passe au montoir, plusieurs fois et en veillant à l'immobilité.

Puis le temps se détraque... Comme Sunny n'est pas parfaitement à l'aise avec la selle, nous faisons des balades en main, ce qui a le double avantage de le désensibiliser à cette pression, de le rendre familier avec l'exterieur, et de le séparer de Nino et des adultes qui l'appellent avec ferveur les premiers temps, pour finir au fur et à mesure des sorties par n'y plus prêter attention.

Courant Décembre, au cours de la balade à pied, Philippe se met en selle. Je marche à côté pour donner l'impulsion de marche avant( gestes du guidage en longe qu'il connait  bien ) tandis que Philippe, au même moment, met des jambes. Nous faisons quelques centaines de mètres comme ça, puis le cavalier demande un arrêt en flexion. Il met pied à terre, marche un peu, puis nous recommençons le processus. Bientôt Sunny a compris et je peux détacher la longe, puis marcher derrière (pour prêter main forte au cas où). Encore deux sorties comme ça et je peux m'éclipser !

Regardez comme Sunny est calme ! C'est la suite logique de tout le travail que nous avons accompli jusque-là pour l'amener à ce moment sans qu'il en souffre mentalement. 

Ce travail de passage des commandes du longeur au cavalier, se fait normalement en rond de longe, par sécurité. Toutefois, si vous connaissez par coeur votre poulain et ses réactions, que celui-ci vous montre qu'il en a un peu marre du "bac à sable" en perdant son impulsion, et s'il a bien compris les exercices de guidage en longe, il est possible de le faire, comme nous, en exterieur, dans un environnement calme et spacieux comme notre piste forestière.

Je n'ai jamais pratiqué le débourrage avec l'aide d'un autre cheval, car le jeune a tendance à s'en remettre à lui, sans se concentrer sur son leader humain et en contestant souvent ses demandes, si elles lui semblent en contradiction avec ce que fait l'autre cheval. 

Chez nous, on ne sort à plusieurs que lorsqu'on sait sortir tout seul, comme un grand !

Reste maintenant à trotter et galoper, et à travailler la direction, qui reste très approximative...