Une recherche après tir à l'approche sur brocard....( Récit de Philippe)

Samedi 11 aout 2012: appel téléphonique d'un chasseur à l'arc qui a fléché un chevreuil, malheureusement celui ci, grièvement blessé, a fui. Je me rends sur les lieux, à une vingtaine de km de chez moi, accompagné de ma fidèle Loula. Arrivé sur place, le chasseur m'explique qu'il a tiré un brocard à une dizaine de mètres. Au moment du tir, celui ci a fait un bond en avant et s'est enfuit avec la flèche. Je me rends à l'Anschuss, et rapidement Loula prend la trace. Ca commence mal, après avoir fait une boucle dans le bois, le brocard s'est enfilé dans les genets, fougères, ronces.... Je suis ma cursinu avec peine, elle passe sous cette broussaille que j'ai du mal à traverser; Je me retrouve à 4 pattes, rampant sous les ronces, en suivant la longe, puisque je ne vois plus Loula tellement c'est fourré. Au bout de 400 m, nous débouchons dans un bois, ouf, je peux marcher normalement. Je me suis réjoui trop vite, à présent elle rentre dans une sapinière, rebelote, ce coup ci c'est plié en deux que je passe sous les branches basses. Arrivés à la sortie, nous repassons dans un bois de feuillus. Là je retrouve quelques gouttes de sang qui me confirment que je suis sur la bonne trace. Nous avons déjà parcourus plus d'un km. A présent nous nous retrouvons devant un fossé, je suit la belle et me retrouve dans l'eau jusqu'aux genoux M....!!! Nous continuons notre progression, non sans peine puisqu'à présent c'est le bourbier, la sagne comme ils disent dans le Tarn. Je m'enfonce, avance tantôt debout, tantôt à 4 pattes, cela parait interminable. Je suis crevé, il fait une chaleur de bête, je transpire avec ma veste et mon pantalon anti ronces. Nous arrivons enfin à une route, Loula cherche sur le macadam, fait une dizaine de mètres et fait demi-tour vers le bois. Là je me dis que c'est foutu, je commence à douter de la réussite. Elle repart dans les bois, fait 500 m, me montre encore une fois quelques gouttes de sang, repart de plus belle, et la ouf!!! soulagement, elle s'arrête, je sens la longe de 15 m qui se détend et je la trouve couchée derrière l'animal (heureusement pour lui) mort. Je suis lessivé, mais heureux et fier du travail de ma chienne. C'est sa première recherche de cette année, puisqu'elle avait ses petits, mais elle n'a rien perdu de sa motivation et de son flair remarquable.... BRAVO belle Loula...

Une recherche sur sanglier

2 Septembre 2012: Encore une recherche réussie pour Loula, cette fois c'est un sanglier avec une balle de ventre et une patte cassée. La quête a été pénible, dans les genéts de 2 m de haut, les fougères, les ronces etc.... C'est dangereux et stressant, on ne sait pas trop dans quel état et de quelle humeur est l'animal acculé dans sa remise, et on ne peut guère bouger, empetrés dans la végetation. Au bout de 250 m de progression à l' aveuglette,, en grande partie à 4 pattes, Loula s'arrête, je me relève  tant bien que mal dans un clair, le sanglier est là, agonisant. Il ne reste plus qu'à mettre un terme  rapide à ses souffrances....

Une recherche sur mouflon...

6 Novembre 2012 : Philippe est appelé par un guide de chasse à l'approche de mouflon dans le Caroux/Espinouse, pour un gros mâle blessé ..Il s'est rendu sur les lieux avec Loula la Cursinu le lendemain, soit 18 h après le coup de feu. Ils ont parcouru quelques km en 4x4 sur les pistes caillouteuses, puis plusieurs km à pied en relief escarpé avant d'arriver à l'endroit du tir. A peine sur les lieux, Loula, qui ne connaissait pas cet animal, a demarré d'emblée sur les quelques gouttes de sang trouvées, elle a su tirer son epingle du jeu malgré un terrain caillouteux et un biotope different des forets dans lesquelles elle travaille d'habitude. En bout de course, elle a marqué son étonnement devant ce bel animal inconnu, avec de drôles de cornes et une odeur bien specifique... Mission accomplie pour notre belle cursinu !

Un vrai chien de recherche qui suit l'odeur qu'on lui propose, ne se pose pas de questions, et ne devie pas de sa piste.

Le biotope des mouflons est un environnement difficile pour humains et chien...
Comme toujours, partagé entre la fierté d' avoir retrouvé l' animal et la tristesse de le voir gisant à nos pieds...
Un mâle magnifique...

La première recherche en réel de Fieru et Arditu

Après plusieurs entrainements sur pistes artificielles, nos compères, âgés de 18 mois, ont accompli avec brio leur première recherche réelle en binôme... La victime des chasseurs locaux était cette fois un sanglier d'une quarantaine de kilos, déjà mort, dont ils ont suivi la piste et retrouvé le cadavre enfoui sous 10 cm de neige fraiche....Le tout sans chauffer ni prélever ... Bravo les Garçons !